Mercredi 18 janvier 2012

Voici une nouvelle métaphore, représentation du proche de la personne alcoolique :

il me fait penser à une maison dont toutes les pièces sont hantées par un fantôme, l’alcool de l’autre.

L'alcool insaisissable qui terrorise le petit enfant en vous, qui piège votre cœur, envahit votre mental, tapi au fond de vous à la manière d'une sorcière ou d'un monstre hideux et fascinant à la fois. Il peut vous surprendre la première fois qu’il se présente à vous, votre incrédulité lui fait face, votre volonté de le bannir prend la place et  vous le recherchez dans les coins, les caves, les greniers, pour l’attraper et lui faire « la peau ». Mais peine perdue !

En mobilisant toutes vos ressources, votre mental, vos émotions, vos sentiments, voilà que finalement vous désertez votre maison, elle se remplit de toiles d’araignée, vos richesses se ternissent et s’enfouissent sous des couches de poussière.

En participant au groupe, je vous propose de lâcher ce fantôme, de commencer à dépoussiérer ces pièces, à refaire émerger vos richesses, les unes après les autres. N’ayant plus prise sur vous, ce fantôme n’aura pas d’autre choix de vous laisser occuper totalement votre maison.

Que vous inspire ce petit film ?