Mercredi 21 mars 2012

une collaboration « discrète » au système alcool

Ses conséquences sur le développement des enfants

 

« Mes copines me faisaient remarquer que mon père était souvent bourré.. », « Maman n’a jamais vu que mon père était bourré…. » : voici ce que j’ai entendu dans ma clientèle ces derniers jours.

Cela a inspiré le thème de ce jour que je ne crois pas avoir encore abordé directement dans le groupe de paroles. Il me semble que certains d’entre vous peuvent être concernés par ces propos.

Voici donc comment, inconsciemment, un conjoint peut participer malgré lui à l’alcoolisation de son proche alcoolique : le déni devant les signes pourtant visibles, incontestables d’un comportement alcoolique, un aveuglement « suspect » ou « innocent », selon la place d’où on veut le voir.

 Ce qui me semble important à remarquer, c’est cette articulation :

  • D’une part, l’aveuglement du conjoint, préoccupé par ses propres besoins, englué dans ses failles et les bénéfices qu’il retire à l’alcoolisation de l’autre ce qui l’empêche de réaliser ce qu’il a sous les yeux, (sauver l’autre, dénier ses propres failles,….)
  • et d’autre part, la lucidité de l’enfant, occupé à observer ses parents dans son travail d’identification normal, et dans la plupart des cas, son silence qui vient traduire sous un détachement apparent, mais plus en profondeur, une forte loyauté. Cependant, la rançon de ce détachement pour certains d’entre eux : un dégoût, une honte cachés sous le masque de la rigidité qui viennent handicaper un développement épanoui de l’enfant. Pour certains d’entre eux, cela peut aller jusqu’à l’installation d’une addiction (drogue, alcool, boulimie, etc…)

Ce thème confrontant pour le proche de l’alcoolique peut se présenter aussi sous une autre variable : celle des parents d’enfants alcooliques, à savoir, quelle est l’incidence du fonctionnement et de la dynamique du couple conjugal et par conséquent du couple parental sur l’enfant alcoolique. Qu’est-ce que cet enfant met en acte de ce qui est caché dans la dynamique familiale, dont fait partie le couple conjugal ? Cela renvoie à la question de la responsabilité, et non pas de la culpabilité, de chacun dans le système familial.

Vos témoignages, commentaires sont les bienvenus sur ce thème que je reconnais confrontant, mais nous nous réunissons dans ce but d’une clarification sur ce qui se joue dans la problématique familiale.