Mercredi 16 novembre 2011

Lors d’un entretien, une maman s’exclame « si je me détache de mon fils, je vais devenir indifférente !! »

Que pensez-vous de ces propos ? Ceci est bien entendu valable pour les conjoints !!

L’indifférence ? Sa définition :
Qui est sans intérêt.
Qui ne montre aucun intérêt, aucune émotion.

Le détachement ? Sa définition :
État de celui qui est détaché, délivré d'un sentiment, d'une opinion, d'une passion.

Je vous propose aujourd’hui de réfléchir sur ce thème. Lorsque vous êtes collés le nez au mur, vous n’avez aucun recul possible pour identifier le moyen de passer de l’autre côté du mur, détecter une possible porte.

Se détacher, c’est prendre du recul, pour avoir accès  à d’autres possibles. Cela suppose de calmer son émotivité, son besoin de contrôle de l’autre. Mais cela n’exclut aucunement la compassion, la solidarité.

C’est n’être plus l’objet de ses passions, de ses pensées ou croyances négatives sur l’autre et soi, de sa co-dépendance.

C’est devenir autonome, avoir une pensée différenciée, propre à soi. C’est accepter que l’autre soit là où il est, C’est aussi l’accueillir sans juger avec la conscience que cet autre a en lui des ressources.  C’est également se tourner vers ses propres centres d’intérêts, ce qui permet de nourrir la relation avec cet autre pour éviter de tourner en rond sur les mêmes schémas.

Je vous laisse ajouter d’autres aspects au cours de notre réunion.