Jeudi 5 Juillet 2018

Bénédicte S

.

La spontanéité, un terme issu du latin « sponte » signifiant « volonté, désir », est décrite comme « un phénomène qui se produit sans avoir été provoqué ; une action que l’individu accomplit de lui-même sans avoir été sollicité ; un comportement qui n’est pas réfléchi ; le fait d’obéir à ses premières impulsions, d’exprimer sa pensée sans détour ; l’intervention active de l’intelligence qui se joint à la réceptivité et à ses formes pour réunir les intuitions et faire les idées. »

Pour certains, la spontanéité est un trait de personnalité associé aux capacités d’autonomie, de franchise et d’enthousiasme d’une personne. La personne spontanée est émotive, intuitive, inventive, impulsive, passionnée, curieuse. Elle tend à parler et à agir sous le coup de l’émotion, de façon fluide et naturelle, sans ressentir de contraintes. Elle est très réceptive à ses états d’esprit, elle ressent intensément ses émotions et les exprime facilement (joies, peines, attirances, aversions, peur, désir…). Son énergie se déploie dans ses capacités créatives et imaginatives. Cependant, une spontanéité excessive peut représenter un inconvénient lorsque l’individu ne tient pas compte de la sensibilité d’autrui au point de devenir envahissant ou irritant pour les autres. Parfois, notre environnement peut nous conduire à museler notre spontanéité qui devient temporairement silencieuse et invisible.

La spontanéité se rapproche également de la sincérité, de l’authenticité. Lorsqu’elle s’accompagne de capacités de prudence et d’observation, la spontanéité nous aide à entretenir des relations vraies, à faire attention à ne pas manquer de tact ou à ne pas agir de façon inconsidérée.

Quelle est votre définition de la spontanéité ? Selon vous, la spontanéité est-elle plutôt un atout ou un inconvénient dans votre quotidien ? Comment réagissez-vous face aux personnes spontanées ?