Thèmes du lundi  |  du jeudi  |  du vendredi      

Lundi 2 Décembre 2019

Nous avons essayé, le 4 novembre dernier, de nous situer par rapport à cet étrange projet : évaluer les aptitudes au bonheur de chacun d’entre nous. Cette disposition est, à n’en pas douter, essentiellement subjective. Les représentations du bonheur sont cependant induites par notre environnement culturel. Le travail proposé à notre étudiante stagiaire, Marie, laisserait penser qu’il existe des normes permettant de définir les situations ou bien l’état de bonheur. Il n’est pas besoin de faire preuve d’un grand discernement pour sentir combien une approche chiffrée et statistique du ou des bonheurs véhicule de conventions, d’artifices et de biais. Chacun d’entre nous a ses propres représentations de ce qui constitue, à ses yeux, le bonheur et les bonheurs. Ce genre de thématique fait courir le risque d’énonciation de platitudes et d’incompréhensions. Le thème du 4 novembre avait proposé une liste de douze questions, à ce jour aucun retour écrit n’a été produit. Pour stimuler les échanges à venir, je me risque à de très courtes réponses qui n’engagent que moi.

1) La définition du bonheur. Le bonheur est une opportunité à saisir avant qu’elle ne s’efface.

2) Les différences entre le bonheur, la satisfaction et la joie. L’euphorie est une sensation éphémère de satisfaction intense. La satisfaction est l’assouvissement d’un besoin. Le bonheur est la rencontre transitoire d’une aspiration et de son accomplissement. La joie correspond à la paix d’un esprit détaché des ‘‘bruits et de la fureur du monde’’.

3) Les liens entre bonheur et plaisir, bonheur et ennui. L’ennui a deux faces opposées. Il peut ouvrir à la rêverie. Il peut refléter un accablement face à la vacuité. Le plaisir a également deux faces : l’une est tournée vers la satisfaction, l’autre vers la joie.

4) Le bonheur comme état durable ou transitoire. Le bonheur est toujours un état transitoire. C’est à chacun de savoir le répéter et le renouveler.

5) Les dispositions pour le bonheur. Comme tout pessimiste, j’ai de fortes dispositions pour le bonheur. Il s’agit pour moi d’une nécessité vitale pour compenser la tristesse, la colère et le dégoût que m’inspire nombre de situations.

7) Les composantes de la personnalité nécessaires au bonheur. Un fond dépressif, le refus du pire, un minimum de vitalité et d’opiniâtreté, un peu d’intelligence et d’humour, de l’esprit critique, une considération sincère et amusée pour son prochain.

8) La conscience du bonheur. Le bonheur c’est comme le silence ou la démocratie, nous en prenons conscience quand il disparait.

9) Cinq situations de bonheur. 1 La présence d’un être aimé, 2 L’accomplissement d’un travail difficile. 3 Un enfant qui joue. 4 Le spectacle de la Nature. 5 Un essai collectif du Stade toulousain conclu par Cheslin Colby.

10) Les principaux ingrédients du bonheur : soi, l’autre, l’atmosphère.

11) Le dernier moment de bonheur : La rédaction de ces réponses.

12) Les relations entre le bonheur et l’alcool : transitoires et illusoires.

À vous de jouer… Vous pouvez vous limiter à une seule question, deux si vous êtes gourmand.