Thèmes du lundi  |  du jeudi  |  du vendredi      

2 août 2021

Donner et recevoir sont opposés et associés presque machinalement. Dans le registre moral, donner suppose la vertu, la générosité et le désintéressement, et recevoir, la gratitude. Essayons d’aller plus loin.

Donner, c’est en principe abandonner quelque chose. Certaines chaînes radios nous incitent à donner de notre argent pour des causes, jamais, notons-le, pour conforter un soin alcoologique intelligent. Donner du temps est une autre affaire. Le militantisme est dévoreur de temps. Pour quel résultat ? Le bénévolat permet de donner librement du temps et du savoir-faire. Au sein de l’association, nous pouvons fonctionner grâce au bénévolat, celui des aidants mais aussi, celui des soignants et de ceux (de l’ombre) qui permettent l’activité de l‘AREA, techniquement et intellectuellement. Le participant du groupe donne son temps, une écoute, une parole sensée. En donnant, il se relie et il accepte que d’autres se relient à lui, via la parole. Donner demande beaucoup de travail et des efforts d’ajustement.

Donner, c’est aussi s’ouvrir à l’autre, et, donc, prendre le risque du refus, de l’incompréhension, du malentendu et de l’indifférence. Donner revient à prendre conscience de l’abime qui nous sépare de notre prochain, membre de la famille, collègue, inconnu. L’autre est là. Il n’est pas prêt à recevoir. Il nous renvoie à la solitude d’un élan qui tombe à plat.

Recevoir est un art qui exige de la disponibilité. Nous avons à nous ouvrir à ce que l’autre entend nous signifier. Pour autant, le dialogue ou le don doit se plier à des règles relationnelles. Chacun doit s’efforcer de respecter l’autre. Certains dons répondent à une attente. Untel demande une cigarette dans la rue, un enfant attend un cadeau. C’est le don d’une chose via l’argent incorporé. L’autre ne reçoit pas. Il prend. Il s’en donne le droit. Un autre don vise à « rencontrer » celui qui reçoit, qu’il s’agisse d’un CD de musique, d’un livre, de quelque chose qui vient de soi. Un peintre crée un tableau, un musicien une musique, un architecte un pont : des inconnus innombrables vont pouvoir tirer bénéfice de l’œuvre.

Certains peuvent donner pour être reconnus et appréciés. D’autres peuvent prendre sans souci de réciprocité. Nous nous efforcerons, au sein de l’AREA, de placer chacun en situation de donner et de recevoir librement dans le respect de règles minimales.

Qu’en est-il dans votre vie, savez-vous donner et recevoir, ou contentez-vous de prendre ou de laisser ?