Pas encore publié

23 mai 2022

 

Tout a été dit sur la famille et ses transformations au fil des générations. Il existe, aujourd’hui, une mosaïque de familles qui se prêtent à des vécus contrastés. La force des familles se retrouve dans un certain nombre de caractéristiques. Dans le désordre :

  • une solidarité et la consolation lors des efforts ordinaires et des épreuves,
  • des affinités communes,
  • des différences acceptées,
  • une histoire, une mémoire, une culture commune, gages de filiation et de continuité, pour partie entretenue par le « roman familial »,
  • la capacité de dialogues sincères et approfondis,
  • une aide matérielle et financière désintéressée,
  • un effet modèle,
  • une éthique partagée,
  • une source de courage et de ténacité,
  • une histoire commune, gage de filiation,
  • une présence dans les moments difficiles,
  • des joies, des peines, des rires, des sourires.

La famille existe en dehors des liens de sang et des dispositions légales. Notre association, l’area, réunit singulièrement l’ensemble des caractéristiques précitées. A une époque où règne l’incompréhension, l’agressivité, la compétition et la défiance envers l’autre, c’est le contraire de rien. Ceux qui se rapprochent de nous comme simples consommateurs de soin n’ont rien compris.

Reste ce que nous pourrions appeler notre famille invisible, c’est-à-dire les personnes du passé ou du présent, réelles ou imaginaires, intériorisées, qui sont des figures symboliques intériorisées, garantes, à l’inverse des « produits » et des pratiques ineptes, de notre résilience.

Quelles sont les principales composantes de votre famille invisible ?