Thèmes du lundi  |  du jeudi  |  du vendredi      

lundi 24 septembre 2012

Avec un peu de chance, un anxieux se déplacera spécialement pour assister à cette réunion. J’espère que la phobie du groupe ou une panne d’essence ne le retiendront pas chez lui.

J'ai mis le mot au pluriel, car il existe toutes sortes de nuances, de degrés et plusieurs types d'anxiété.

Je peux être préoccupé, inquiet, soucieux. Je suis anxieux si j’ai l’impression que les conditions d’un objectif visé ne sont pas réunies. Je cesse de l’être en mettant en jeu nos clés.

Je parle de ce qui me préoccupe. Je ne le garde pas pour moi, sauf si je suis entouré de personnes indifférentes ou stupides. Je vois ce qu’il est possible de faire ou de faire faire. J’essaie de poser le problème autrement. Et je passe aux travaux pratiques. En clair, je fais jouer la clé du discernement (n°3) puis de l’action (n°2) avant d’avoir maitrisé mes émotions (n°4). Je ne perds pas de vue l’objectif (n°7) quitte à trouver une solution inattendue (n°6). Je joue au présent (n°1). Je ne travaille même pas mes émotions avec le corps, sauf si je décide que je peux faire un tour à vélo ou me livrer à un exercice reposant (n°5).

Mais, j’ai à peine ouvert la discussion. À vous de la prolonger.

lundi 17 septembre 2012

« Passez une bonne journée ! » est un souhait que nous formulons ou qui nous est prescrit  tous les jours ou presque.

Peut-il est-il intéressant de réfléchir à :

  • ce qui fait qu’une journée est bonne pour nous,
  • ce que nous sommes capables d’initier pour qu’elle le soit,
  • en temps ordinaire,
  • lors des week-ends,
  • en vacances ou
  • quand les temps sont durs, y compris quand nous arrivent des événements désagréables, pénibles ou très douloureux.

lundi 10 septembre 2012

Les contingences rédactionnelles de l’ouvrage consacré au stage : (Hospitalisation brève en alcoologie) me font solliciter le groupe pour une question passionnante : Qu’est-ce qui fait soin, en alcoologie ? Des extraits du compte rendu serviront à illustrer le chapitre III-4 : La déclinaison de la fonction soignante.

Qu’est-ce qui fait soin en alcoologie ?

Pour rendre pertinente cette question, il est bon de distinguer entre

  • ce qui détermine la première démarche
  • ce qui permet d’aller plus loin que le sevrage
  • ce qui prévient les reprises d’alcool
  • ce qui rétablit la situation après une période de réalcoolisation longue
  • ce qui rétabli la situation avec une dépression sévère à distance de l’arrêt de l’alcool, sans même faire intervenir nécessairement l’alcool
  • ce qui épanouit le sujet, en donnant du sens à sa vie.

Il est également légitime de raisonner à l’envers : qu’est-ce qui ne fait pas soin ?

Je m’abstiendrai, pour cette présentation, de donner la moindre réponse.

Vous aurez la parole.

La contribution du groupe servira à éclairer le chapitre III-4.

Ne manquez donc pas ce rendez-vous. Réfléchissez et exprimez-vous.